Sans eux ce serait pire

Publié le 10 Octobre 2008




























C’est qui nous ? C’est quoi le pire ?

 

Tout ce que l’Atelier de Création peut dire sur cette question essentielle, c’est que le «nous» se réduit de jour en jour, alors que le «pire» envahit chaque jour davantage.

Avant que le «nous» ne disparaisse définitivement, le spectacle de l’Atelier de Création lance un appel aux autres, c’est-à-dire à vous, ceux qui, pour quelques temps encore, se nourrissent de «nous».

Car pour nous, sans vous, ce serait encore pire.

 


"Sans nous ce serait pire" est un spectacle réalisé par l'atelier de création du conservatoire de Romainville . C'est pour étendre la promotion et la diffusion de leurs créations mais aussi pour resserrer les liens des participants par des sorties culturelles qu'ils se sont constitués en une junior association : l'Agrégat. Le spectacle qu'ils ont conçu nous met en garde contre les dérives de la télévision : manipulation des images, illusions médiatiques, relations faussées. Ce n'est pourtant pas une leçon de morale mais un spectacle drôle, léger et inventif.

« Au départ il n'y avait rien ». C'est ce que nous dit Aramis, le président de l'Agrégat. C'est pourtant loin d'être un spectacle de rien du tout. Au départ, il y avait des morceaux de musique, une date et une vague envie de parler de la télévision. A l'arrivée, il y a un spectacle politique, multimédia qui utilise vidéo, rétroprojecteur, ombres, lumières et bien sûr instruments de musique.

Le conservatoire de musique a tenu à ne pas se réduire à ses fondamentaux. Dans « sans nous ce serait pire », il y a de la musique mais aussi de la danse, du théâtre et même du dessin. Une représentation rendue possible grâce aux talents de chacun, qu'ils soient musicaux, graphiques ou chorégraphiques.

Le spectacle, protéiforme, est né de l'envie première de considérer l'image comme un support à la créativité et la télévision comme un média riche en possibilités.
 Le politique n'est pas arrivé tout de suite mais rapidement car «il y a toujours du politique dans la télévision ». L'évidence s'est imposée lorsqu'ils ont commencé à utiliser des images du Journal Télévisé.

Cette double vision de la télévision crée un équilibre, de la critique mais pas de leçons, du visuel mais pas du décoratif. Le politique et la création visuelle se nourrissent mutuellement.

Un spectacle particulièrement abouti pour d'aussi jeunes gens ( entre 8 et 20 ans).

Lien vers la page "junior association" du blog Fol93 : La Junior Association



Rédigé par fol 93

Publié dans #Les juniors associations

Repost 0
Commenter cet article