Musso Fila, le documentaire des Afro Tcheckani présenté au public

Publié le 10 Novembre 2008

 



Que serions-nous devenues si nos parents n'avaient pas émigré en France ? »De cette interrogation, la junior association Afro Tchékani a fait un film documentaire dans lequel elle compare la vie des femmes maliennes au Mali et en France. Le film a été présenté le 8 novembre à 19h au café La pêche.La projection a été suivie d'un débat ainsi que d'une pièce de théâtre et d'un concert.A la création de leur junior association, en 2004, les AfroTchékani voulaient entreprendre une action solidaire, en particulier avec les pays d'Afrique. Le projet s'est précisé au fur et à mesure et s'est cristallisé autour des problématiques liées à leur double culture.

Pour réaliser leur film, Halimatou, Assa et les autres ont effectué un voyage au Mali et y ont réalisé bon nombre d'entretiens. Elles ont fait le même travail en France avec des femmes immigrées. Durant leur séjour en Afrique, elles ont participé à la vie du village, partagé le travail des femmes, souvent difficile, et vécu au même rythme ( « Une femme au Mali ça se couche tard et ça se lève tôt » ). Chaleureusement accueillies, elles se sont senties chez elles au Mali malgré un décalage évident. Les Afro Tchékani ont éprouvé des rigidités au Mali qu'elles n'aimeraient pas ramener en France. Une des jeunes filles raconte qu'elle a du passer une nuit en cachot pour ne pas avoir sa carte d'identité... C'est avec quelques questions simples sur l'éducation des enfants, les rapports conjugaux et la vision de la France qu'elles ont sondé les traditions, la façon dont on les aime, les supporte, les transforme. « Il y a plein d'entretiens que nous n'avons pas pu garder » disent les Afro Tchékani avec une pointe de regret. Car dans toutes les scènes filmées, il a bien fallu faire un choix.

Les témoignages recueillis sont plutôt homogènes. Tous montrent un attachement fort à l'héritage culturel traditionnel mêlé à une relative réserve. La polygamie, les mariages arrangés ou forcés, les rapports entre castes (esclaves, nobles), le modèle patriarcal. Autant de questions délicates que les Afro Tchékani ont abordé avec tact. A travers ce film, les jeunes filles ont voulu « comprendre leurs mères », car leur film est aussi un travail sur le lien entre les générations, la transmission et le partage. Elles l'ont toute affirmé de vive voix, elles sont profondément attachées à leurs origines. Ce qui ne les empêche pas de prendre du recul sur certaines traditions comme le mariage forcé.

En 2008, les Afro Tchékani ont remporté pour leur projet, le prix Place Publique Junior. Alice Idrac, coordinatrice du Réseau National Junior Association est venue à l'occasion de leur projection, leur remettre le chèque récompensant leur initiative.

Site officiel de Place Publique Junior : http://www.placepubliquejunior.com/


Page junior association du blog Fol 93 :

http://fol93.over-blog.com/pages/La_Junior_Association-814757.html

Réseau national des juniors associations :

www.juniorassociation.org/


Crédits photos : FOL93



Rédigé par fol 93

Publié dans #Les juniors associations

Repost 0
Commenter cet article