1er salon de la calligraphie pour l'APCV

Publié le 15 Octobre 2008

L'association APCV, Association pour la Promotion des Cultures et des Voyages, oeuvre pour le développement des échanges culturels et le rapprochement des peuples. Elle organise des voyages ainsi que des événements autour du métissage des cultures.

Cette année, du 9 au 12 octobre, elle a organisé le premier salon de la calligraphie à Saint-Denis.

La calligraphie est un art peu connu. Encore liée aux notions de sacré et de tradition, elle garde une image figée dans la mentalité collective. Grâce à ce salon, des calligraphes de diverses sensibilités et cultures ont pu se réunir autour d'un art commun. A travers une exposition et quelques démonstrations, les calligraphes ont pu transmettre leur vision de cette pratique à un public de tout âge.

Car il y a diverse manières de concevoir la calligraphie. On peut partir de la tradition mais aussi de la couleur, du symbole, du trait, du texte. Reproduire fidèlement pour transmettre ou distordre pour inventer un nouveau langage. Partir de la forme, s'inspirer du sens... Moustad Abdellatif, présent au salon, a choisi de travailler sur la matière et de mêler tradition et modernité.Il invente des tableaux aux tonalités ocres et brunes en s'inspirant de façon plus ou moins lointaine de la calligraphie. Cet art est une forme de communication très riche. Un film l'Alphabet évoque la tentative de transformer une langue orale en une langue écrite par un système de pictogrammes. Ou comment l'écrit structure une culture, la fixe, parfois la fige.

Une écriture c'est une langue, une culture. Toutes les personnes réunies lors du salon ont partagé la leur, qu'elle vienne de leur pays ou de leur sensibilité. Une manière intéressante de penser un langage commun qui rassemble sans normer et qui permet de se comprendre.

Dans cette optique, le jeu du Tapis Volant a été présenté, il permet à chacun d'apprendre, de manière ludique, des morceaux de la langue et de la culture de l'autre. Assis autour d'un « tapis volant » en carton, les participants s'échangent des cartes ou sont inscrits des messages en différentes langues pour constituer des familles. Le but premier n'est évidemment pas de gagner le maximum de cartes mais d'échanger avec les autres participants.

L'événement a été fédérateur et convient tout à fait à l'adage de l'APCV « Je déteste moins mon voisin de puis que je connais sa culture. »

Retrouvez l'APCV sur : www.apcv.org

Crédits photo : FOL 93




Rédigé par fol 93

Publié dans #Les associations affiliées

Repost 0
Commenter cet article