Démarche d'éducation populaire à la Biennale

Publié le 27 Septembre 2006

 

RESEAU EDUCATION POPULAIRE 93

   

Appel à participation

TERRE EN TÊTE

4ème Biennale de l’environnement pour un développement durable

de Seine-Saint-Denis

28 SEPTEMBRE – 1er OCTOBRE 2006

Depuis près d’un an, sous l’impulsion du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, différents acteurs du département se reconnaissant dans les principes d’action de l’éducation populaire, tentent de donner naissance à un réseau sur le 93. Ce réseau d’échanges devrait, à terme, favoriser la mutualisation et la diffusion d’expériences, de témoignages et d’analyse issus de nos activités réciproques.

 

Un débat à la biennale de l’environnement

 

Pour répondre rapidement aux attentes de voir émerger des actes concrets, il a été décidé, entres autres, d’inscrire une proposition du Réseau au programme d’animation de la prochaine Biennale.

Celle-ci, qui s’intitule « Questionner et mettre en débat les énergies dans une démarche d’éducation populaire » consiste en l’organisation d’un « débat citoyen » qui déroulera sur le site de la Biennale, à Bobigny le samedi 30 septembre de 14h30 à 16h30

Ce débat portera sur l’énergie ou, pour le dire de façon plus juste sur les énergies, qu’elles soient renouvelables ou pas.

 

Ce qui nous importe à travers cette animation c’est de démontrer la force et la portée de toute démarche visant à associer experts et non experts à la définition d’enjeux politiques contemporains. Il s’agit également de souligner les capacités des acteurs départementaux de l’éducation populaire à formaliser des méthodes fiables et reproductibles en vue d’alimenter de possibles programmes de concertation.

Concernant la méthode justement, nous avons décidé de procéder de la manière suivante.

  • Courant septembre, en amont du débat, des citoyens vont s’exprimer librement et par petit groupe sur la manière dont ils perçoivent la question énergétique. Un court montage vidéo de 5-7 minutes fera état des réflexions de chaque groupe. Au final nous espérons rassembler 3 ou 4 documents de ce type.

Il s’agit de démontrer que les citoyens ont la capacité de produire des points de vue argumentés sur des questions d’intérêt général. Ces documents serviront d’introduction au grand débat du samedi 30 septembre.

 

  • Cette deuxième partie, essentielle selon nous à la construction d’une parole collective, repose sur la présence d’un maximum de « débatteurs ». En effet, pour enrichir et dépasser les premières réflexions contenues dans les supports vidéo, il nous faudra compter non seulement sur la participation d’experts, de techniciens, d’élus,… mais sur vous. Il s’agit d’expérimenter une méthode qui permette sur une question de poser le socle de départ à une concertation ou un débat contradictoire : c’est un état des lieux des points de vue qui permet à chacun de s’exprimer et fait apparaitre les points de fort consensus ainsi que les questions sur lesquelles il y a des désaccords et qui devront donc être travaillées lors des phases suivantes de la concertation ou du débat.

    • Projection des films réalisés en amont avec des groupes d’habitants

    • Par groupe de 10, sur un temps court de 40 minutes, que nous essaierons de constituer pour qu’ils soient suffisamment hétérogènes, à partir des films et de l’expérience ou des connaissances de chacun, élaboration de 2 affirmations sur les énergies. (Elles peuvent être contradictoires)

    • Tout le monde ensemble, vote indicatif sur chacune de ces affirmations à l’aide de cartons de couleur, repérage des affirmations qui font consensus et vont constituer le socle commun ;

    • Pour une ou deux des affirmations pour lesquelles il y a désaccord, à titre d’exemple, questionnement des points de vue minoritaires pour repérer les éléments de disensus et pouvoir par la suite travailler dessus.

 

Cet appel à participation est donc des plus importants pour espérer une contribution remarquée de la part du Réseau départemental d’éducation populaire. Nous vous invitons à vous inscrire dès maintenant pour nous faciliter l’organisation de groupes hétérogènes auprès de Jean Bourrieau, au Conseil général : jbourrieau@cg93.fr ou 01 43 93 94 89

 

Une suite le 13 octobre à Savante banlieue

 

Si, par malchance, vous êtes intéressés par cette proposition mais que vous ne pouvez pas vous libérer à cette date, nous comptons sur votre force de persuasion pour décider vos amis.

Cela étant, et plus sérieusement, nous vous offrons dans ce cas-là une séance de rattrapage.

En effet, nous avons jugé plus qu’opportun d’évaluer de manière approfondie et vivante les principes à l’œuvre dans cette expérience de « débat citoyen ». Pour cela, nous avons décidé de vous convier, ainsi que des habitués de la mise en débat public de questions de société, à une séance de décryptage.

Celle-ci se déroulera le vendredi 13 octobre, de 11 h à 13 h, sur le site de l’université Paris XIII, à l’occasion de « Savante Banlieue », importante manifestation départementale oeuvrant pour la diffusion des sciences auprès du grand public, plus précisément dans le cadre de la conférence du Conseil général.

Vous pouvez vous inscrire et obtenir toutes les informations sur ces deux rendez-vous en prenant contact avec jean Bourrieau.

Rédigé par fol 93

Publié dans #Les actions en commun - les réseaux

Repost 0
Commenter cet article