Tests ADN : non à la discrimination génétique des familles

Publié le 12 Octobre 2007

Tests ADN : non à la discrimination génétique des familles

Appel à Rassemblement
Samedi 13 octobre 2007 à 14 heures - Parvis des droits de l'Homme - Place du Trocadéro - Paris


Au-delà des débats légitimes sur les migrations, il est des valeurs d'humanité sur lesquelles nul ne peut transiger. Nous sommes des citoyens, des militants d'associations familiales et de défense des droits de l'Homme, des chercheurs, des médecins, des éducateurs, des parents d'élèves. Nos engagements sont divers. Mais nous ne supportons ni la réduction de l'humanité à une empreinte génétique, ni la discrimination xénophobe. Imposer un test ADN aux seuls étrangers pour fonder les liens familiaux, c'est leur refuser la conception et la protection de la famille à laquelle a droit chaque Français. Refuser l'accès aux centres d'hébergement à une famille sans papiers, c'est nier le droit universel à ne pas mourir de froid dans la rue. L'histoire nous a appris qu'aucun projet politique ne peut justifier pareille rupture avec les valeurs de la République, avec les droits fondamentaux qui fondent l'humanité. Pour nous et pour nos enfants, nous ne voulons pas d'une société qui réduit la filiation à une dimension génétique au mépris des liens du cœur et des principes juridiques, qui déshumanise l'étranger, qui alimente un regard stigmatisant sur les enfants et plus largement sur tous les citoyens d'origines diverses vivant sur le sol français. Nous ne voulons pas voir appliquer à d'autres des mesures que nous refuserions pour nous et pour nos enfants. Les personnalités et organisations qui suivent lancent un appel public à un rassemblement des citoyennes et des citoyens de tous âges qui veulent empêcher cette honte pour notre pays, qui veulent que la loi française reste la même pour tous, qui refusent tout ce qui banalise l'exclusion et le racismes.

L'appel est signé :
- Jean-Claude Ameisen, président du Comité d'éthique de l'INSERM, membre du Comité consultatif national d'éthique - Claire Brisset, ancienne Défenseure des enfants - Bernard Golse, président du Conseil national pour l'accès aux origines personnelles - Axel Kahn, généticien et directeur de recherche INSERM - Michel Wievorka, directeur d'études à l'EHESS, président de l'association internationale de sociologie - La Cimade - Confédération syndicale des familles - FCPE - Fédération Enfance et familles d'adoption - Ligue des droits de l'Homme - Ligue de l'enseignement - Sauvons la recherche - SNPES-PJJ/FSU - Syndicat national des médecins de PMI

Rédigé par fol 93

Publié dans #La Ligue Prend Position

Repost 0
Commenter cet article