L'ADEPT, une association départementale pour la promotion des Tsiganes

Publié le 6 Décembre 2012

logo-adept L'ADEPT (Association Départementale pour la Promotion des Tsiganes et des gens du voyage) accompagne les personnes appartenant à la communauté Tsiganes/Gens du voyage dans leur insertion sociale, économique et professionnelle, dans le respect de leur culture et mode de vie.

 

Affiliée à la Ligue de l'enseignement-FOL 93, elle partage avec la fédération l'idée chère de diversité en participant à des actions de lutte contre les discriminations, mais aussi de sensibilisation à l'éducation auprès des milieux tsiganes ou voyageurs.

 

Le centre social de l'ADEPT peut constituer une domiciliation administrative pour ces familles voyageurs. En 2011, ce sont près de 469 adultes domiciliés à l'ADEPT, ce qui représente 314 ménages. Une domiciliation administrative qui constitue un accès aux droits : allocation familiale, RSA, ouverture d'un compte bancaire, sécurité sociale... Ce sont autant d'actes qui nécessitent un justificatif de domicile. « Ce qui nous semble assez automatique l'est beaucoup moins pour des personnes itinérantes, il leur faut donc un appui », explique Mona Chamass Saunier, la directrice de l'ADEPT.

 

 

 

Une population qui connaît la discrimination et les préjugés

« Il y a beaucoup de discriminations et de préjugés sur cette population, car ils sont mis toujours dans une situation de justification », nous indique la directrice. La reconnaissance des Tsiganes et des Gens du voyage, c'est un des buts de l'ADEPT, notamment par le biais d'actions de sensibilisation sur la spécificité de cette population auprès des services de droit commun. Lors de ces rencontres, l'objectif est de changer de regard sur les Tsiganes et les Gens du voyage, grâce notamment à une meilleure compréhension de leur histoire et de leur statut administratif. Les interpellations et les échanges avec les élus sont également régulièrement organisés. En 2011, une exposition photo de Stéphanie Regnier Molina a notamment été diffusée par l'ADEPT auprès de certains de ses partenaires puis dans ses locaux, intitulé 196 rue du Général Gallieni : 30 ans de mal logement pour une famille de gens du voyage. Cela  a permis de mettre en lumière certaines conditions de vie, auprès du grand public.

 

Sensibilisation à la scolarisation des enfants de voyage sur les aires d'accueil

Depuis fin 2011, tous les mercredis, une plasticienne se rend dans les aires d'accueil pour proposer des activités800px-Saint-ouen l aumone - Aire d accueil gens du voyage d'art plastique aux enfants accompagnée d’un travailleur social pour sensibiliser les familles à la scolarité. Le but est de redonner confiance aux enfants et à la famille avec des activités ludiques et un renforcement des pre-requis scolaires. Mais le camion de l'ADEPT n'est pas là pour prodiguer « un enseignement direct, précise la directrice de l’ADEPT, mais à contribuer à orienter les parents vers la scolarisation, un travail qui se fait en collaboration avec les associations familiales Gens du Voyage et le Pôle Ressource à lInspection Académique ».

 

Par ailleurs, en 2011, l'ADEPT participe à l'opération « Jouons la carte de la fraternité » de la Ligue de l'enseignement-FOL 93 en proposant aux enfants des aires d'accueil l'écriture d'une carte envoyée à des habitants de Seine-Saint-Denis. Ce moment permet à ces derniers ainsi qu'aux familles de s'interroger sur le rapport qu'on peut avoir avec l'Autre...

 

Au delà des questions de scolarisation, la question d’accès à la santé demeure préoccupante. De même, le nombre d'aires d'accueil en Seine-Saint-Denis reste insuffisant. Selon l'association, sur les 26 aires d'accueil prévues (600 places) par le schéma départemental (Loi Besson 2000), seulement 6 ont été réalisées (136 places). Les liens des familles avec le département de la Seine Saint Denis reste fort. Ils ont des « liens d'ancrage territoriaux fort. Les familles ont leurs habitudes dans les différentes périodes d'une année  sur le territoire mais gardent des liens fort avec leur département dancrage... », explique l'ADEPT en rappelant que « c'est un choix de vie ».

Rédigé par FOL 93

Publié dans #Les associations affiliées

Repost 0
Commenter cet article