Témoignage d'Annick, bénévole Lire et faire Lire

Publié le 10 Décembre 2012

ANNICK GENDILLOUT : « Mon engagement est une façon de combattre l’illettrisme »

 

portraits-lire-et-faire-lire 2950bis

Bénévole à Lire et faire Lire depuis environ six ans, mon engagement est une façon de combattre l’illettrisme. J'ai connu ce problème terrible en rencontrant des gens qui faisaient de l'alphabétisation. Au collège, des professeurs de 6ème se trouvent confrontés à des enfants qui ne savent pas lire. Beaucoup seront voués à l'échec scolaire à cause de cela. Car, même en étant bons en mathématiques, comment voulez-vous qu'ils puissent lire le sujet ? Je connaissais aussi une ouvrière de ménage qui ne pouvait pas prendre le métro parce qu'elle ne savait pas lire ! Cela gâche vraiment une vie de ne pas savoir lire couramment.

J'ai commencé dans une primaire de Montfermeil. Nous étions sept bénévoles dans l’établissement très bien intégrés parmi les enseignants, mais les horaires de lecture n'étaient pas du tout évidents (après la cantine et le soir). Puis j'ai continué avec les maternelles. Ce qui est différent car ces derniers ne savent pas lire. Je suis actuellement en discussion pour être dans une maternelle de Livry-Gargan, plus proche de chez moi.

Je trouve intéressant vis-à-vis des enfants de contribuer à l'apprentissage de la lecture avec une démarche différente qui est basée sur le plaisir. Que ce soit avec les primaires ou les maternelles, le côté affectif est très sympa. En fin d'année, deux , trois enfants sont venus me confier que leur maman allait ou venait d'avoir un bébé. On espère leur donner l'envie de lire. Certains enfants ont des jeux chez eux, mais manquent de livres. On leur montre alors qu'un livre est un monde rêvé et différent, qu'il joue sur l'imaginaire et qu'il permet de vivre une vie qu'on ne vivra jamais. Passionnant !

Rédigé par FOL 93

Publié dans #Lire et faire lire

Repost 0
Commenter cet article