Articles avec #la ligue prend position tag

Publié le 4 Décembre 2015

3 décembre 2015

Partager la publication "La Ligue, 150 ans ? Retour vers le futur"

Nous avons commencé par effectuer un travail d’appropriation de notre culture politique en octobre autour d’ateliers sur cinq grands thèmes fédérateurs. Que retenir de ces travaux ? D’abord que l’appropriation collective des enjeux politiques semble s’imposer comme une priorité. Ensuite que l’articulation entre impératifs de gestion et idéaux militants n’est pas évidente. Et enfin que si la Ligue a la chance de ne pas être prisonnière d’une seule idéologie, elle souffre sans doute d’une difficulté à formaliser précisément ce qu’elle pense. Richard Robert, qui a fait la synthèse de cette journée, s’interroge : comment faire pour qu’une vraie prise en compte de ce qui se passe sur le terrain puisse nourrir une reformulation au niveau national ? Très peu nombreuses sont, dans le camp républicain, les organisations capables de proposer un discours articulé à une action. En tout état de cause, les inquiétudes qui traversent le corps militant de la Ligue sont un signe de vitalité, attestant la capacité de notre organisation à se passer au crible de ses valeurs. Pourquoi avons-nous choisi de concentrer cette première étape sur l’après 1968 ? Il y a d’abord peu de littérature scientifique sur la Ligue à partir de cette période. Elle constitue pourtant un tournant où la Ligue décidera de prendre parti dans l’évolution politique du pays. L’après 68, c’est le moment où la notion d’animation socioculturelle remplace celle d’éducation populaire. Il ne s’agit plus d’éduquer mais d’animer, de permettre aux habitants d’un territoire de s’organiser eux-mêmes.

C’est aussi (et c’est intéressant notamment par rapport aux conclusions des ateliers d’octobre) la période où la Ligue s’inquiète de devenir gestionnaire d’activités. En 1970, elle décide de remobiliser ses troupes en lançant une campagne « Vivre en ville » pour redéployer sa mission d’éducation, de culture et de formation du citoyen dans une société devenue essentiellement urbaine. La campagne sera comprise théoriquement mais sur le terrain, elle sera suivie de peu d’effets.

Ce projet fut sans doute trop ambitieux et/ou trop en avance sur le mouvement, dépassé par les enjeux locaux dans une période très idéologiquement marquée mais stimulant et révélant encore aujourd’hui les tensions que peut traverser notre réseau.

L’appropriation de notre histoire et de notre héritage nous oblige, et cela constituera le deuxième temps de notre réflexion, à porter un regard sur nos actions présentes pour qu’elles traduisent toujours au mieux ces combats. Pour s’engager pleinement dans nos prochaines 150 années.

Dans ce dossier :

Question de congrès :
Un fragile équilibre entre dire et faire
Campagne : Vivre en Ville
Initiatives :
Incarner la laïcité
Interview de Christian Beauvais, de la Ligue du Pas-de-Calais
Histoire :
L’héritage de Bourgeois et du solidarisme
Colloques :
Laïcité : des combats fondateurs aux enjeux d’aujourd’hui
La Ligue et le cinéma, pas juste une image…

Télécharger le dossier dans son intégralité

Voir les commentaires

Rédigé par FOL 93

Publié dans #La Ligue Prend Position

Repost 0

Publié le 25 Novembre 2015

Rédigé par FOL 93

Publié dans #La Ligue Prend Position

Repost 0

Publié le 14 Novembre 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE

ATTENTAT DU 13 NOVEMBRE 2015

La Ligue de l’enseignement et toutes les fédérations qui la composent adressent un message de solidarité aux familles des victimes des attentats perpétrés en Ile de France hier soir.

Nous devons être unis et résister au piège de la peur et son escalade de violences. Prises pour cibles, ce sont bien la démocratie et les valeurs républicaines qui nous permettront de faire face au terrorisme, en France et dans le monde.

Plus que jamais, l’époque est à une mobilisation internationale pour plus de justice et de démocratie.

Télécharger le communiqué

Voir les commentaires

Rédigé par FOL 93

Publié dans #La Ligue Prend Position

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2015

7 septembre 2015

Hier encore, c’est dans une Europe ravagée par la guerre que les habitants étaient contraints à l’exil. Aujourd’hui, c’est vers cette même Europe que des centaines de milliers de personnes convergent pour ne pas mourir. Depuis le début de l’année 2015, plus de 350 000 personnes fuient les conflits ou l’oppression. Des centaines périssent à notre porte.

Face aux atermoiements de l’Union européenne et de ses États, face aux positions inhumaines de certains responsables politiques, face à l’hostilité d’une partie des citoyens européens, face au piétinement indigne des valeurs républicaines, il faut agir. Urgemment. La mobilisation croissante de la société civile et de la population, en Allemagne, en Autriche ou en Suède ce week-end, est un signe rassurant d’une conscience qui ne s’est pas éteinte. Elle est parfois indispensable pour bousculer les États et les pouvoirs publics. La France a pris la décision aujourd’hui d’accueillir 24 000 réfugiés d’ici deux ans. Nous nous en félicitons mais une simple application d’une politique de quotas n’est pas suffisante pour accueillir avec dignité et humanité demandeurs d’asile et migrants.

L’engagement citoyen et le refus de l’immobilisme, c’est la voie que la Ligue de l’enseignement a choisie. Avec nos amis italiens d’ARCI et toutes les organisations membres du Forum civique européen, nous avons, il y a plusieurs mois à Lampedusa, appelé à un rassemblement d’organisations et de citoyens pour contraindre les États membres de l’UE et les institutions à assumer leurs responsabilités politiques. Nous avons réclamé une politique publique européenne de l’accueil des réfugiés et migrants fondée sur le respect des droits humains. Nous avons également proposé que le 21 juin, journée mondiale des réfugiés, soit un moment privilégié pour sensibiliser les populations à l’ensemble des questions migratoires.

Au niveau national, notre réseau de fédérations départementales et d’associations locales se mobilise sur plusieurs fronts :

– promotion des initiatives de collectifs comme la collecte de moyens et de dons (avec Solidarité Laïque tout particulièrement) et l’accueil de personnes (avec le collectif « Pour un avenir solidaire »),

– recherche de mise à disposition de locaux d’accueil d’urgence dans nos centres de séjours,

– aide à la scolarisation des enfants et des jeunes,

– actions d’éducation populaire pour sensibiliser l’opinion, au-delà de l’urgence et de l’émotion, sur la situation et ses causes.

En choisissant la solidarité et la fraternité plutôt que l’indifférence et la peur, chaque citoyen œuvre pour la dignité de l’être humain et la paix. Agissons.

Voir les commentaires

Rédigé par FOL 93

Publié dans #La Ligue Prend Position

Repost 0