Articles avec #les associations affiliees tag

Publié le 6 Décembre 2012

 

Créé en 1994, l'Espace Multi-Associatif des Marnaudes de Villemomble (EMAMV) propose de l'aide aux devoirs. Il a récemment rénové ses locaux à la grande satisfaction des jeunes du quartier.

 

EMAMV-locaux-neufs 2614A sa création, l'association était un regroupement d'activités culturelles, festives, sportives et intergénérationnelles (ateliers couture, jeux de tarot, improvisation théâtrale, centre social SNCF, actions de lutte contre le sida, etc...) visant l'animation et la promotion du quartier des Marnaudes.

A présent, EMAMV se concentre sur l'aide aux devoirs. Mais ce n'est pas « du soutien scolaire, dans le sens où les 12 bénévoles présents n'ont pas une technicité dans les matières », précise t-il. Il s'agit d'accompagner les enfants de la CP à la Terminale à la réussite de leur scolarité, en leur donnant un cadre de travail favorable avec quelques ressources pédagogiques. Dans l'année, près de 100 enfants passent dans ces salles d'étude, la plupart viennent des immeubles environnants. Dans un quartier où les jeunes "traînent", constate Rémy, le but de l'association est d' "amener les enfants au bout d'un chemin et de les responsabiliser sur leur avenir scolaire." Joël, bénévole ajoute que "la première chose à faire, c'est de les persuader qu'ils peuvent faire des études".

 

S'approprier le lieu


 

EMAMV-locaux-neufs-2613.JPG

L'association s'attache à maintenir une ambiance studieuse et chaleureuse dans ses locaux, situés au milieu du paysage terne des HLM. Les salles d'étude, maintenant rénovées sont agrémentées de couleurs chaudes et agréables, ainsi que de divers dessins qui ont été dessinés à l'aide d'un système de vidéo-projection. A l'occasion de ces travaux estivaux, quelques jeunes du quartier ont participé au projet de rénovation. Damien, Abdellah et Malek, élèves au lycée ont donné un coup de main. "C'était un peu triste d'étudier là", reconnaît Damien. Tout le monde a vu la différence, surtout Abdellah qui vient à l'EMAMV depuis des années déjà... Avec ces travaux de peinture, les jeunes ont connu une expérience de projet en commun : "Pour le choix des couleurs, il a fallu faire des votes", indique Malek. A la fin de la rénovation, les trois garçons ont été très fiers du résultat en voyant la réaction des bénévoles et des autres jeunes.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par FOL 93

Publié dans #Les associations affiliées

Repost 0

Publié le 6 Décembre 2012

logo-adept L'ADEPT (Association Départementale pour la Promotion des Tsiganes et des gens du voyage) accompagne les personnes appartenant à la communauté Tsiganes/Gens du voyage dans leur insertion sociale, économique et professionnelle, dans le respect de leur culture et mode de vie.

 

Affiliée à la Ligue de l'enseignement-FOL 93, elle partage avec la fédération l'idée chère de diversité en participant à des actions de lutte contre les discriminations, mais aussi de sensibilisation à l'éducation auprès des milieux tsiganes ou voyageurs.

 

Le centre social de l'ADEPT peut constituer une domiciliation administrative pour ces familles voyageurs. En 2011, ce sont près de 469 adultes domiciliés à l'ADEPT, ce qui représente 314 ménages. Une domiciliation administrative qui constitue un accès aux droits : allocation familiale, RSA, ouverture d'un compte bancaire, sécurité sociale... Ce sont autant d'actes qui nécessitent un justificatif de domicile. « Ce qui nous semble assez automatique l'est beaucoup moins pour des personnes itinérantes, il leur faut donc un appui », explique Mona Chamass Saunier, la directrice de l'ADEPT.

 

 

 

Une population qui connaît la discrimination et les préjugés

« Il y a beaucoup de discriminations et de préjugés sur cette population, car ils sont mis toujours dans une situation de justification », nous indique la directrice. La reconnaissance des Tsiganes et des Gens du voyage, c'est un des buts de l'ADEPT, notamment par le biais d'actions de sensibilisation sur la spécificité de cette population auprès des services de droit commun. Lors de ces rencontres, l'objectif est de changer de regard sur les Tsiganes et les Gens du voyage, grâce notamment à une meilleure compréhension de leur histoire et de leur statut administratif. Les interpellations et les échanges avec les élus sont également régulièrement organisés. En 2011, une exposition photo de Stéphanie Regnier Molina a notamment été diffusée par l'ADEPT auprès de certains de ses partenaires puis dans ses locaux, intitulé 196 rue du Général Gallieni : 30 ans de mal logement pour une famille de gens du voyage. Cela  a permis de mettre en lumière certaines conditions de vie, auprès du grand public.

 

Sensibilisation à la scolarisation des enfants de voyage sur les aires d'accueil

Depuis fin 2011, tous les mercredis, une plasticienne se rend dans les aires d'accueil pour proposer des activités800px-Saint-ouen l aumone - Aire d accueil gens du voyage d'art plastique aux enfants accompagnée d’un travailleur social pour sensibiliser les familles à la scolarité. Le but est de redonner confiance aux enfants et à la famille avec des activités ludiques et un renforcement des pre-requis scolaires. Mais le camion de l'ADEPT n'est pas là pour prodiguer « un enseignement direct, précise la directrice de l’ADEPT, mais à contribuer à orienter les parents vers la scolarisation, un travail qui se fait en collaboration avec les associations familiales Gens du Voyage et le Pôle Ressource à lInspection Académique ».

 

Par ailleurs, en 2011, l'ADEPT participe à l'opération « Jouons la carte de la fraternité » de la Ligue de l'enseignement-FOL 93 en proposant aux enfants des aires d'accueil l'écriture d'une carte envoyée à des habitants de Seine-Saint-Denis. Ce moment permet à ces derniers ainsi qu'aux familles de s'interroger sur le rapport qu'on peut avoir avec l'Autre...

 

Au delà des questions de scolarisation, la question d’accès à la santé demeure préoccupante. De même, le nombre d'aires d'accueil en Seine-Saint-Denis reste insuffisant. Selon l'association, sur les 26 aires d'accueil prévues (600 places) par le schéma départemental (Loi Besson 2000), seulement 6 ont été réalisées (136 places). Les liens des familles avec le département de la Seine Saint Denis reste fort. Ils ont des « liens d'ancrage territoriaux fort. Les familles ont leurs habitudes dans les différentes périodes d'une année  sur le territoire mais gardent des liens fort avec leur département dancrage... », explique l'ADEPT en rappelant que « c'est un choix de vie ».

Voir les commentaires

Rédigé par FOL 93

Publié dans #Les associations affiliées

Repost 0

Publié le 30 Novembre 2012

ASSOCIATION AFFILIEE A LA LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT-FOL 93


Pour la Journée internationale de la Paix et l'anniversaire des 50 ans de l'indépendance de l'Algérie, l'association APCV (Agence de Promotion des Cultures et du Voyage) a organisé le samedi 22 septembre un moment d'échange à l'hôtel de ville de Saint-Denis sur la question de la réconciliation entre les deux peuples.  


Le forum-débat s'est tenu dans l'immense auditorium de l'hôtel de ville de Saint-Denis. En début de séance, le documentaire de Medhi Allaloui "En finir avec la guerre" a été projeté. Le réalisateur part à la rencontre de l'Association des Anciens Appelés en Algérie contre la guerre (4ACG) dont les membres ont choisi de reverser leurs pensions d'anciens combattants en favorisant la solidarité entre les deux peuples, et en contribuant notamment à la construction d'un village en kabylie.


APCV-debat-france-algerie-50-ans-apres-2570.JPG

 

Placé sous le symbole de la paix, la journée se veut un temps de dialogue favorable à la réconciliation. Différents témoins individuels et associatifs prennent la parole : Bernard Dreano (CEDETIM ), Georges Sali (Président des socialistes de gauche et Conseiller municipal de Saint-Denis), Alima Boumediene-Thierry (ex-députée européenne), Khalifa Mouterfi, André Gomard, Saïd Karamani («Les Algériens immigrés»), Pierre Gilbert (ARAC), Stanislas Hutin (4ACG)...


APCV-debat-france-algerie-50-ans-apres-2563bis.JPG

 

Dans le prolongement de ce forum-débat sur la réconciliation et dans le cadre du projet "Caravane de l'amitié franco-algérienne", l'association APCV a également présenté son voyage culturel en Algérie (22 décembre 2012 - 4 janvier 2013).

- Un voyage-circuit-réveillon de la réconciliation (Réveillon à Béni-Abbés)

- Une traversée en bus des villes d'Alger–Ghardaïa–Timimoun–Béni-Abbés–Oran

- Des visites de lieux de mémoire, de patrimoine et de culture (la Casbah, la chapelle du Père Charles De Foucauld, palmeraie de Timimoun, oasis de la Saoura, Santa-Cruz...)

- Des soirées culturelles en perspective...


Vous pouvez dès à présent télécharger le bulletin de réservation sur le site de l'APCV.

 

Agence de Promotion des Cultures et du Voyage

http://apcv.org


Voir les commentaires

Rédigé par FOL 93

Publié dans #Les associations affiliées

Repost 0

Publié le 30 Novembre 2012

ASSOCIATION AFFILIEE A LA LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT-FOL 93


L’association "Clinamen" a pour but de dynamiser les territoiresurbains par des pratiques paysannes. À Saint-Denis, elle possède un troupeau de dix moutons broutant un peu partout dans le quartier Bel Air / Franc-Moisin

 

Ce jour-là, guidés par Simone Schriek et Valentin Charlot, membres de l’association "Clinamen", les moutons essayent de traverser le passage piéton sous le regard quelque peu surpris d’une automobiliste. Direction le pré des Ulysses, à côté de la Médiathèque, un terrain sur lequel les caprinés (sous-famille dont sont issus les moutons) sont "chargés" de tondre l'herbe. Le projet intitulé « Broute Saint-Denis » en accord avec la ville fait ruminer dur les moutons ! « Les crottes récoltées peuvent être répandues sur les terrains cultivés etfertilisent le sol », indique Simone. Un lieu ainsi entretenu par les moutons pour les moutons et les habitants !


Clinamen-les-moutons 2276bisSimone et Valentin, les bergers-cyclistes amènent le troupeau de moutons au pré des Ulysses.


Clinamen-les-moutons 2305bisPendant environ deux heures, les moutons broutent.

 

Des animaux qui paissent devant sa cité ou son immeuble, ça se voit. Depuis leur arrivée, ces animaux à toison laineuse et frisée attirent l'attention des enfants du quartier. « Très souvent, les enfants viennent nous aider en s’impliquant dans nos activités », raconte Valentin. Initiation au fauchage, à la mise en ballot, à la plantation, au repiquage, et autres gestes agricoles…  Les enfants apprennent en faisant. L’association essaye « à chaque fois de ne pas perdre de vue l’agriculture », en étant ni « une ferme pédagogique », ni « une ferme de spectacle », précise-t-elle. C’est plutôt, ajoute Simone, « une éducation par l’expérience » qui se transmet par « des savoirs oraux ». 


Clinamen-les-moutons 2270bisUn espace en bois de convivialité, construite par "Clinamen" et les enfants du quartier.

 

Le mouton, tisseur de lien social

Les adultes non plus ne sont pas insensibles à ceux qui de temps en temps bêlent en bas de chez eux. Mais, « ils sont plus dans l’échange, remarque "Clinamen".  À une journée fauchage où quelques adultes nous donnaient un coup de main, une Romnous a expliqué comment dans son pays on fauchait.  Ou encore l’autre jour, nous avons échangé avec un sénégalais qui avait lui-même un troupeau dans son pays. » Le but n’est pas seulement d’initier l’agriculture urbaine aux habitants du quartier, mais aussi de mutualiser les pratiques. « Le mouton est un médium pour des milieux culturels différents, explique l’association, […] Chaque jour, trois ou quatre musulmans nous ont ainsi demandé s’il était possible de céder un mouton pour la fête de l'Aïd. »

 

Les échanges sont donc riches avec les dyonisiens du quartier. Pour la jeune association "Clinamen", créée en février 2012, il est important de « partir du concret et du terrain » pour définir les projets, d’être « mobile » et d’être dans la tension d’ « un mode de vie agricole dans l’espace urbain ». Le 15 mars dernier, en partenariat avec la chaufferie de Saint-Denis (la Société de distribution de chaleur de Saint-Denis) qui accueille l'association sur son terrain, la bergerie des moutons est inaugurée.


Clinamen-les-moutons 2310Retour à la bergerie construite sur le terrain de la Société de distribution de chaleur de St-Denis.

 

Il est à noter que l'assurance APAC, proposée par la Ligue de l'enseignement-FOL 93 à ses associations affiliées, a joué un rôle bénéfique en apportant une solution adaptée pour un projet aussi hors du commun que celle de "Clinamen" et ses moutons.

 

CLINAMEN :

http://www.clinamencomptoir.tumblr.com

Crédits photo : Ligue de l'enseignement-FOL 93

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par FOL 93

Publié dans #Les associations affiliées

Repost 0