Le DLA, un accompagnement pour pérenniser l'emploi associatif

Publié le 11 Mai 2009


Le DLA,

Accompagner et Développer

vos projets associatifs

 

 

Le DLA (Dispositif Local d'Accompagnement) permet aux associations employeuses de bénéficier de l'appui de professionnels pour développer leurs projets et consolider leurs emplois.

 

En Seine-Saint-Denis, le dispositif est porté par la FOL 93 depuis janvier 2007. Il s'inscrit dans la continuité des autres actions d'accompagnement et de formation proposées par la FOL 93 en direction des acteurs associatifs du département.


En 2008, la FOL a accompagné 100 associations dans le cadre du DLA, issues des 3/4 des villes du département, avec une représentation importante des structures de Plaine Commune1 et de Montreuil, et représentant des secteurs d'activité très divers : culture (27% des associations accompagnées), insertion par l'activité économique (23%), service à la personne (15%), environnement, sport, jeunesse, médiation, logement... Au total, ces associations représentent 2350 emplois hors intermittents.

 

Les étapes de l'accompagnement

 

Le "diagnostic partagé" et le "plan d'accompagnement"

Dans un premier temps, le-a- chargé-e de mission DLA établit avec les responsables de l'association un "diagnostic partagé" pour mettre à plat la situation de l'association et repérer les axes sur lesquels agir. Le diagnostic permet à l'association de prendre le temps de se questionner sur son évolution et ses projets et d'avoir un regard extérieur sur son activité et sa stratégie.

A partir de cette phase d'état des lieux se construit un "plan d'accompagnement" constitué d'actions à mettre en euvre par l'association et éventuellement de propositions d'interventions, individuelles ou collectives, de spécialistes auprès de l'association.

Le diagnostic partagé et le plan sont soumis à un comité d'appui constitué de responsables institutionnels et associatifs qui apportent leurs connaissances du secteur d'activité de l'association et du territoire pour enrichir l'accompagnement proposé.

 

Des accompagnements individuels par des experts

Les chargé-e-s de mission du DLA recherchent des intervenants spécialisés dans un secteur ou sur une thématique parmi les fédérations, réseaux, associations, cabinets de conseil qui se portent volontaires pour conduire ce type de mission.

En 2008, la majorité des accompagnements ont porté sur des réflexions globales autour du renouvellement du projet associatif, la réflexion sur une stratégie de consolidation de l'emploi ou l'évolution de l'activité. D'autres accompagnements plus techniques ont porté sur la gestion comptable, l'organisation interne, la fiscalité, l'opportunité de maintenir une activité...
Les accompagnements individuels ont une durée moyenne de 3-4 jours et se déroulent sur une période de 3 à 12 mois.


Des accompagnements collectifs

Lorsque plusieurs associations rencontrent des problématiques proches, le DLA peut proposer des accompagnements collectifs. A titre d'exemples, en 2008, le DLA a organisé 10 accompagnements collectifs auxquels ont participé 58 associations.

Ces accompagnements ont porté sur des thématiques transversales au secteur associatif (le management, la mise en place d'un plan de formation, la méthodologie de projet) et des thématiques sectorielles (la recherche de mécénat pour des associations culturelles, la prévention des risques financiers et la démarche commerciale pour des structures de l'insertion par l'activité économique, la modulation du temps de travail pour des associations de services à la personne).

Les accompagnements collectifs sectoriels sont conçus avec les réseaux partenaires du DLA : Inser'Eco 93 et Realise pour l'Insertion par l'Activité Economique, Evolia 93 pour le secteur des services à la personne. Le Fonds Territorial de France Active, Garances, s'est également associé en 2008 à l'accompagnement des SIAE2 sur la prévention des risques financiers.

 

Un suivi du DLA

Les chargé-e-s de mission DLA suivent le déroulement des accompagnements individuels et collectifs et en font le bilan avec les responsables associatifs afin de mesurer l'apport de l'accompagnement et d'envisager d'autres besoins d'accompagnement.

Quelques mois après l'accompagnement individuel ou collectif, l'association peut reprendre contact avec le DLA et réciproquement pour mesurer l'impact du DLA sur la structure, mettre à jour le diagnostic et éventuellement proposer un autre accompagnement.

 

 

L'accompagnement du DLA est gratuit et résulte d'une démarche volontaire de l'association. Pour les associations qui en bénéficient, l'accompagnement permet de répondre à des difficultés techniques (comptables, management, méthodologique...) et au-delà, il donne l'occasion aux divers membres de l'association, administrateurs bénévoles, salariés, de travailler ensemble autour du projet associatif et de prendre du recul sur leur pratique, il permet souvent de remobiliser une équipe associative.


Pour en savoir plus et solliciter un rendez-vous, contactez Muriel Wolfers, Evelyne Martens et Estelle Verdier au 01.48.96.25.21 ou par mail : fol93.dla@orange.fr

 


Quelques exemples d'accompagnements du DLA

L'association Arts 93 Communique, Compagnie de danse Elolongué


Marguerite Mboule est présidente de l'association Arts 93 Communique, une compagnie de danse œuvrant à la démocratisation de la culture pour les jeunes implantée à la cité des Francs-Moisins à Saint-Denis. L'année passée son association a bénéficié du DLA. Pour elle, c'est « un dispositif très intéressant » et elle considère que « l'association a eu de la chance d'en bénéficier ».

Si Arts 93 Communique s'est tournée vers le DLA c'est qu'ils « sentaient bien que des choses n'allaient pas » et qu'ils souhaitaient bénéficier « d'un regard extérieur ». Car comme l'évoque Marguerite Mboule il est difficile de prendre du recul sur les activités que l'on mène lorsque l'on y est immergé en permanence.

 

La phase de diagnostic du DLA a mis en évidence les points forts de l'association (son implantation locale, son réseau, la qualité de ses interventions sur le quartier) et ses points de fragilité et notamment l'absence de plan de pérennisation du poste de son administratrice en CAE (Contrat d'Accompagnement vers l'Emploi).

 

L'association Belokane, spécialisée dans l'accompagnement de projets culturels, a été missionnée par le DLA pour aider l'association à adopter une organisation interne plus structurée et à élaborer une stratégie de développement.

Le travail sur des scénarios de budget a permis aux responsables de Arts 93 Communique de mettre en place et de s'approprier quelques outils de gestion simples qui « permettent une meilleure organisation, plus rationnelle, plus en adéquation avec nos activités ». L'association s'est donnée des règles d'organisation, elle prend à présent le temps d'organiser chaque semaine des réunions pour faire le point, elle a revu la répartition des tâches et des rôles entre salariés et bénévoles... Enfin, la consultante de Belokane leur a fait remarquer que la partie artistique de l'association, la Compagnie Elolonguè, était occultée par l'importance donnée à ses activités d'ateliers en direction du quartier. L'association a pris conscience de la nécessité de rééquilibrer ses activités dont chaque aspect participe d'un même projet. Pour mieux établir les modalités de ce positionnement et pour « optimiser et réadapter les solutions aux réalités », Arts 93 communique aimerait bénéficier d'un second accompagnement.

 

Les Enfants du Jeu transmettent leur savoir-faire au Centre Social l'Orange Bleue

Le centre social, qui intervient sur le quartier du Bas-Clichy, a sollicité le DLA dans le but de « monter un espace ludothèque ». Ce nouvel élément est devenu « un élément pivot » tant dans l'accueil que dans la gestion des relations parents/enfants.

C'est l'association Les Enfants du Jeu, elle-même animatrice d'une ludothèque à Saint-Denis, qui a accompagné le centre social. Le premier accompagnement en 2008 a permis de concevoir l'espace ludothèque, ses objectifs et son mode de fonctionnement concret, de rédiger le projet pédagogique et de réaliser les premières demandes de financement pour aménager l'espace. L'espace ludothèque a ouvert début 2009 et un second accompagnement est prévu en fin d'année pour faire le point après quelques mois d'animation, pour accompagner la mise en oeuvre de l'évaluation de l'espace et envisager son évolution. Une demande d'emploi-tremplin dédié à l'Espace Ludo a été déposée en début d'année. Selon Thierry Fichou, coordinateur enfance du centre, l'association a véritablement été « d'un grand secours ». C'est un dispositif qu'il " conseillerait à d'autres associations".

 

L'association Frères Poussières, compagnie de théâtre amateure

Guilaine est administratrice à l'association Les Frères poussières, elle aussi bénéficiaire du DLA. Il s'agit d'une compagnie de théâtre amateur qui a entrepris depuis 2006 la réhabilitation d'un ancien théâtre à Aubervilliers. Le DLA leur a semblé nécessaire pour « connaître les besoins et recentrer certaines choses ». Le but était d'une part de pérenniser les emplois et d'autre part d'optimiser leur gestion du lieu.

L'association Prémisses, spécialisée dans l'accompagnement de projets culturels, sollicitée pour l'accompagnement, a travaillé avec les responsables sur l'organisation du travail, la répartition des tâches et a comptabilisé le temps de travail. Cette analyse les a conduit à revoir les profils de postes des salariés et à envisager la création d'un nouveau poste à temps partiel. Dans la perspective de pérenisation du poste emploi-tremplin notamment dont bénéficie les Frères Poussière, la consultante a analysé la rentabilité des différentes activités, conseillé la structure sur le développement de ses ressources propres et réalisé un argumentaire permettant de mettre en évidence l'utilité sociale du projet afin de la valoriser dans ses demandes de subventions et de mécénat.

 

L'association JADE, association d'insertion socioprofessionnelle 

JADE est une association de formation et d'insertion oeuvrant à La Courneuve depuis plusieurs années, elle développe notamment une action importante d'auto-école associative. Au fil du temps, elle a développé une activité de "chantier second oeuvre" pour permettre à des jeunes de bénéficier d'un contrat de travail et de se former à ce type de métier. Confrontée à la fin des financements du FSE (Fonds Social Européen), elle s'interrogeait sur la possibilité de transformer cette activité en chantier d'insertion agréé par la DDTEFP.

Le réseau Chantier-Ecole, qui fédère des chantiers d'insertion, a été sollicité pour accompagner la conception du projet de JADE. L'accompagnement a porté sur la transmission des principes de l'insertion par l'activité économique, l'organisation concrète du chantier, la définition des profils de postes d'encadrants, le financement du chantier. Le chantier a été conventionné et a commencé fin 2008, il salarie actuellement 6 jeunes.

L'accompagnement par une fédération associative reconnue sur ce secteur a également permis à JADE de s'inscrire dans un réseau professionnel et de bénéficier de temps de formation et d'information dans une période de transformations importantes du secteur suite au Grenelle de l'insertion en 2008.


 

 

Rédigé par fol 93

Publié dans #Dispositif Local d'Accompagnement

Repost 0
Commenter cet article